Accéder à la recherche
Logo des éditions Presses de la cité

Hommage à Jean Anglade

22 novembre 2017

Image de l'article Hommage à Jean Anglade
Jean Anglade est décédé le mercredi 22 novembre 2017 à l'âge de 102 ans. Les Presses de la Cité, éditeur principal de son œuvre, lui rendent hommage.

Jean Anglade…

Comment rendre hommage à celui qui a donné ses lettres de noblesse à la littérature de la terre ? A l’écrivain érudit, exigeant, profondément attaché à sa région, véritable humaniste qui porte la voix des humbles et des petites gens ?
En vous faisant découvrir, ou redécouvrir, ses romans les plus émouvants. Romans universels où sa plume malicieuse dresse des portraits tout aussi attachants de ses contemporains. L’écriture sonne juste, on admire la force et la sensibilité des descriptions, la langue est savoureuse, vivante.
« Ma véritable région, ce n’est pas l’Auvergne, c’est l’Homme », disait Jean Anglade.

Jean Anglade fut l’un des écrivains français les plus prolifiques : romancier, essayiste, traducteur (de Boccace et de Machiavel), biographe (Pascal l’insoumis…), mais surtout intarissable conteur. Alexandre Vialatte disait de lui : « Jean Anglade a le génie de la belle histoire. C’est admirable. »  
Né en 1915 près de Thiers, cet ancien instituteur a balisé son siècle d’une centaine d’ouvrages.  
Son œuvre dense, généreuse, étonnante s’ouvre avec Le Chien du Seigneur en 1952 chez Plon et se poursuit avec sa période dite « bleue », dans laquelle il explore des thèmes et des formes littéraires audacieux (Des chiens vivants, salué par la critique lors de sa réédition en 2010, ou Le Point de suspension). Une pomme oubliée, suivi du Tilleul du soir, le consacre comme un grand auteur populaire. Fidèle à son Auvergne natale, Jean Anglade en a fait la toile de fond de ses romans, dont la plupart ont été publiés par les Presses de la Cité.