Accéder à la recherche
Logo des éditions Presses de la cité

Lire un extrait


Traduit par Cécile LECLÈRE
Parution le 08 septembre 2016
560 pages



Partager cette page


Ainsi fleurit le mal
Julia HEABERLIN


« J'ai toujours pensé que la mort avait quelque compte à régler avec moi. »
À seize ans, Tessa est retrouvée agonisante sur un tas d'ossements humains et au côté d'un cadavre, dans une fosse jonchée de milliers de marguerites jaunes aux yeux noirs. Partiellement amnésique, seule survivante des « Marguerite » – surnom que les journalistes ont donné aux victimes du tueur en série –, elle a contribué, en témoignant, à envoyer un homme dans le couloir de la mort. Terrell Darcy Goodwin, afro-américain, le coupable parfait pour la juridiction texane.
Presque vingt ans ont passé. Aujourd'hui, Tessa est une artiste et mère célibataire épanouie. Si elle entend parfois des voix – celles des Marguerite qui n'ont pas eu sa chance –, elle est toutefois parvenue à retrouver une vie à peu près normale. Alors, le jour où elle découvre un parterre de marguerites jaunes aux yeux noirs planté devant sa fenêtre, le doute l'assaille... Son « monstre » serait-il toujours en cavale ? La narguerait-il ?

« Une intrigue formidable, portée par la qualité de l'écriture et par la tension superbement rythmée. »The Times

Du même auteur


Vous aimerez aussi


 
  • Couverture de l'ouvrage Le Prisonnier
  • Couverture de l'ouvrage On la trouvait plutôt jolie
  • Couverture de l'ouvrage Solomon Creed
  • Couverture de l'ouvrage 28 jours
 
Ils en parlentTout voir Les médias
" Pourquoi ce roman tellement prenant qu'on lui prédit un avenir de fusée ? Un compte à rebours, donc, qui déplace...
Le Point
+
Les lecteurs Vos commentaires Comme mes compagnons d'infortune, j'ai d'abord cru à un manque de traducteurs dont la regretté Florence Herbulot,...
Antar
+
Les lecteurs de Babelio Ce livre est une merveille . Aucun mot ne peut décrire le talent de l'auteur qui a mené l'intrigue avec talent. Chaque personnages fait parti du lecteur et après avoir lu une tel oeuvre on ne ressort ...
Bluedays
+
Déposer un commentaire +