Accéder à la recherche
Logo des éditions Presses de la cité

Lire un extrait


Traduit par Françoise ROSE
Parution le 15 mai 2014
480 pages



Partager cette page


Ashford Park
Lauren WILLIG


Des cercles fermés de la société britannique d'avant-guerre aux gratte-ciels contemporains de Manhattan, en passant par les flamboyantes collines du Kenya des années 1920, les secrets d'une famille précipitée dans le chaos du XXe siècle.
Juriste dans une grande entreprise new-yorkaise, Clementine a tout sacrifié à sa carrière. A trente-quatre ans, c'est seule qu'elle se rend à la fête d'anniversaire organisée pour les quatre-vingt-dix-neuf ans de sa grand-mère, Addie. Pendant les festivités, Clementine découvre un secret de famille enfoui depuis des années.

Lorsqu'elle arrive à Ashford Park, en 1905, Addie a à peine cinq ans et est orpheline. Bien que son oncle et sa tante lui fassent comprendre qu'elle n'a été recueillie que par charité, elle passe une enfance et une adolescence heureuses auprès de sa cousine, la belle et audacieuse Bea. Quand la guerre éclate, leurs chemins se séparent. Addie s'engage comme infirmière tandis que Bea fait un mariage de convenance. Après un scandaleux divorce, cette dernière quitte Londres pour épouser le petit ami d'Addie, et s'enfuir avec lui au Kenya. Les deux cousines ne se parleront plus pendant quelques années jusqu'au jour où Bea supplie Addie de venir lui rendre visite en Afrique.

Leurs retrouvailles sont de courte durée : Bea disparaît tragiquement lors d'un safari, ne laissant derrière elle qu'une écharpe ensanglantée. Que lui est-il arrivé ? A-t-elle été assassinée, attaquée par des fauves ? S'est-elle enfuie ? Si les retrouvailles avec sa cousine ne furent pas celles qu'Addie espérait, elles lui laissent entrevoir un tout autre avenir.

Vous aimerez aussi


 
  • Couverture de l'ouvrage Le Refuge des souvenirs
  • Couverture de l'ouvrage Leona : la fin justifie les moyens
  • Couverture de l'ouvrage Les Flagrants Délires d'Hendrik Groen
  • Couverture de l'ouvrage Il faut sauver John Lennon
 
Ils en parlentTout voir Les médias
"Un roman tout en flash-back parfait pour la plage, ou les longs week-end pluvieux."
L'Avenir Luxembourg
+
Les lecteurs de Babelio Quelques pages suffisent, on se croirait dans Downton Abbey. L'aristocratie anglaise des années 1900, les dialogues ciselés, tout y est
missonia
+
Déposer un commentaire +