Accéder à la recherche
Logo des éditions Presses de la cité

Parution le 06 octobre 2016
360 pages



Partager cette page

"Jeux de clés" de Dominique Marny



Entre Paris et l’île de Noirmoutier, voici quelques extraits de Jeux de clés, le nouveau roman de Dominique Marny.














Autour d’un jeu de société, première rencontre de Capucine et d’Octave chez des amis communs
 ― Octave et Capucine ont remporté la palme des traînards, déclara Christophe. Mariella va leur indiquer le gage.
   Ménageant son effet, celle-ci annonça :
 ― Vous allez échanger vos clés d’appartement. Et dormir l’un chez l’autre.
 ― Comment ça ? se récria Octave.
 ― Tu passeras la nuit chez Capucine. Et elle s’installera chez toi. Jusqu’à demain.
 ― C’est une plaisanterie !
 ― Pas du tout.
   Autour d’eux, il y eut des applaudissements. Capucine, qui ne pensait qu’à sortir du guêpier, avança :
 ― Mais je ne connais pas Octave !
 ― Raison de plus pour donner du piquant à la situation.
 
  Passage_jouffroy_paris











Passage Jouffroy, où se trouvent les bureaux de Capucine
Le soleil tapait sur la verrière du passage Jouffroy où les badauds commençaient à déambuler. Certains s’arrêtaient devant les librairies. D’autres s’attardaient devant des photographies d’artistes ou de jolis accessoires pour la maison. D’autres encore se remémoraient leur enfance en admirant des chromos. Juste avant de retourner au bureau, Capucine fit un détour chez  Starbucks pour acheter deux macchiati.
 
 











 Place Dauphine
Au fil de la soirée, les lumières s’étaient allumées dans les maisons alentour, conférant à la place un charme supplémentaire.
 ― On se croirait sur une scène de théâtre, remarqua Capucine.
 ― Que jouons-nous ? Marivaux ? Musset ? demanda Octave.
 ― Musset. Il ne faut jurer de rien. La scène où Valentin et Cécile regardent les étoiles.
 ― Je ne la connais pas.
 ― Pour récompenser ton ignorance, tu auras droit à ceci, annonça-t-elle en sortant un paquet de son sac.
 
Jardin_palais_royal_paris











 Jardins du Palais-Royal
Capucine traversa ses chers jardins du Palais-Royal. Depuis peu, on y avait installé des confidents. Il s’agissait de chaises-poèmes qui, soudées l’une à l’autre par leurs accoudoirs, permettaient de se parler face à face. Attrait supplémentaire : sur les dossiers de ces duos étaient inscrits le nom d’un illustre poète et l’un de ses vers. Cocteau, Eluard, Verlaine : ils étaient une dizaine à avoir été choisis. Baudelaire étant libre, elle s’assit quelques instants au bord du bassin. Mais il lui manquait son interlocuteur favori ! Pour le rejoindre, elle parcourut la distance qui la séparait du café contigu à la Comédie-Française.

 











Escapade à Noirmoutier
Le lendemain, ils roulèrent à travers les marais salants jusqu’au cabanon d’un ostréiculteur qui, au milieu de nulle part, proposait ses huîtres et ses moules à la vente ou à la dégustation. Faire des achats avec Capucine plaisait à Octave. Et pas seulement... Un lien se tissait qu’il ne cherchait ni à étouffer ni à brusquer. Peut-être qu’à Paris elle oublierait leur connivence. Il était prêt à courir ce risque plutôt que de tout gâcher en précipitant les événements.

© Photos de Paul Léger / www.parisiandays.com
 
 
 
 
 

Du même auteur


Vous aimerez aussi


 
  • Couverture de l'ouvrage La Porte des maudits (TF)
  • Couverture de l'ouvrage Matin d'écume
  • Couverture de l'ouvrage L'Arbre déraciné
  • Couverture de l'ouvrage A la belle marquise
 
Ils en parlentTout voir Les médias
"Autant de personnages intéressants et attachants pour un roman intimiste et sensible, aux résonances très...
Des livres des livres
+
Déposer un commentaire +